5 choses à savoir sur le métier de mécanicien automobile

mécanicien automobile

L’automobile fait incontestablement partie des domaines les plus innovants de ce siècle. Cependant, cette recherche constante du progrès complique terriblement l’entretien des véhicules et les interventions mécaniques. C’est pourquoi il est primordial de pouvoir compter sur un véritable expert. Vous aimeriez mieux connaître ce métier afin, pourquoi pas, de vous y former ? Voici alors cinq choses importantes à savoir à son sujet.

1. La description du poste

Si, pour vous, un garagiste a toute la journée les mains pleines de cambouis ou de graisse, sachez que cette vision appartient au passé. Désormais, les professionnels utilisent des outils numériques de diagnostic afin de déterminer au plus vite l’origine d’un dysfonctionnement. Inutile donc maintenant de tout démonter ! Il lui faut également maîtriser à la perfection l’outillage nécessaire à la maintenance des systèmes (électronique, mécanique, hydraulique, etc.) ou au remplacement des piècesLe garagiste s’occupe aussi de l’entretien des véhicules. Il est ainsi en capacité de prendre en charge les vidanges, l’installation d’accessoires, le remplacement des pneumatiques ou encore les divers réglages et mises au point (carburateur, injecteurs, suspension, filtres en tout genre, etc.). Il garantit de plus la conformité et la sécurité de l’automobile.

Le mécanicien possède souvent des compétences en carrosserie et peinture, lui permettant ainsi de diversifier sa clientèle. Il y a fort à parier que vous étiez loin de penser qu’une seule personne puisse rassembler autant de connaissances, n’est-ce pas ? Cette présentation du poste vous a plu ? Vous seriez intéressé pour intégrer une formation en maintenance automobile dans un avenir proche ? Découvrez les prochains paragraphes pour en savoir plus !

2. Les qualités requises

Tout le monde ne se trouve pas en capacité d’exercer un jour ce travail ! Certaines qualités semblent en effet indispensables si vous envisagez de devenir professionnel et si vous espérez figurer parmi les meilleurs éléments. Ainsi, vous devrez nécessairement faire preuve :

  • de rigueur et de minutie
  • d’une grande attention aux détails
  • d’une solide capacité d’adaptation
  • d’habileté manuelle et de rapidité dans le travail
  • de maîtrise des outils technologiques
  • de précision et de méthode
  • d’accueil et d’écoute
  • de facilité d’expression et d’argumentation
  • de résistance physique et d’une bonne gestion du stress

3. Les formations

Plusieurs voies de formation sont possibles pour exercer le métier d’expert en réparation de voitures :

  • CAP (certificat d’aptitude professionnelle) Maintenance des véhicules automobiles, option véhicules particuliers
  • Certification Intermédiaire du baccalauréat professionnel en trois ans
  • CQP (certificat de qualification professionnelle) Mécanicien spécialiste automobile
  • CQP Opérateur spécialiste service rapide

Il semble important de préciser aussi que le bac pro permet aux élèves de se spécialiser dans l’un des trois domaines suivants :

  • option motocycles
  • option véhicules industriels
  • option voitures particulières

Tous ces cursus ont en commun d’être composés d’une partie théorique, enseignée dans un établissement scolaire, complétée par un apprentissage pratique chez un garagiste. Les nouveaux diplômés seront donc opérationnels dès le premier jour de leur embauche !

4. Les principaux employeurs

Bien entendu, il s’agit des garagistes ou des concessionnaires. Gardez cependant bien en tête que la concurrence actuelle est rude dans le secteur de l’entretien automobile et des réparations mécaniques ! D’ailleurs, il suffit de regarder avec un peu d’attention autour de soi pour s’apercevoir que les choses ont changé. Il devient en effet de plus en plus difficile, pour ne pas écrire impossible, de trouver un garagiste indépendant. La plupart d’entre eux ont, en effet, été remplacés par des chaînes nationales ou des centres de services réalisant la plupart des travaux de mécaniqueNotez également que d’autres options sont envisageables. Vous pouvez, par exemple, contacter une entreprise de recyclage de pièces auto. Tentez également votre chance auprès des compagnies d’assurance afin de postuler à un poste de vérificateur technique.

5. Les perspectives d’évolution professionnelle

Les connaissances et compétences du mécanicien auto l’autorisent à œuvrer dans bien des domaines d’activités. On trouve ainsi des professionnels désireux de travailler pour leur propre compte. D’autres préfèrent se diversifier un peu en devenant par exemple dépanneur-remorqueur ou contrôleur technique. Après quelques formations bien choisies et un peu d’entraînement, d’autres se dirigent vers la compétition et le sport automobile ou bien vers le secteur de l’électronique embarqué.

Que faut-il vérifier avant de louer une voiture ?
Comment optimiser l’éclairage de votre voiture ?