Plus d’informations sur le métier de chauffeur VTC

Métier de chauffeur VTC

Également connu sous le nom de vétéciste, de conducteur Uber ou de chauffeur privé, le conducteur de VTC est prisé par ceux qui se déplacent beaucoup. Si au départ, ces chauffeurs s’adressaient surtout aux touristes, à ce jour, ils peuvent être consultés pour de simples courses. En effet ils se distinguent des chauffeurs de taxi sur de plusieurs points.

Les missions du chauffeur VTC

Le chauffeur VTC a pour mission de transporter un passager d’un point À à un point B. Son métier s’apparente plus au moins à celle d’un chauffeur de taxi, mais diffère de ce dernier sur plusieurs points. À l’instar des taxis, les chauffeurs VTC se réservent à l’avance. Souvent ils travaillent pour une agence. Ils ne s’aventurent pas trop sur les voies réservées aux taxis. Après lors du premier contact, ce professionnel est dans l’obligation de présenter la réservation sous forme papier ou électronique au client. Les coordonnées de ce dernier et les détails concernant la course avec le tarif seront mentionnés noir sur blanc sur ce document. De même, la dénomination de l’agence pour qui il  travaille devra se trouver sur ce document. Cela signifie qu’à l’instar des chauffeurs de taxi qui partent après vous avoir déposé, il est tout à fait possible de louer un conducteur VTC pour toute une journée. Leur plus grand avantage est que le tarif de leur prestation est déjà connu à l’avance. Contrairement aux chauffeurs de taxi, les conducteurs de VTC peuvent se garer un peu partout.  Enfin, la voiture doit répondre à certaines normes. Et pour cause, elle doit être suffisamment confortable pour les passagers. Pour en savoir plus vous, pouvez cliquer sur joindrivers.com

Les qualités pour devenir un chauffeur de VTC

Pour accéder au métier de chauffeur de VTC il est important d’adopter un comportement irréprochable lors de la conduite. Les chauffeurs ne doivent pas faire l’objet de condamnations pour des délits routiers. Il en va de même pour les connaissances mécaniques et des itinéraires. Il doit alors connaître chaque recoin de la ville du bout de doigts. Par ailleurs, la ponctualité est une autre qualité incontournable. C’est pour cette raison même que certains clients font appel à ces conducteurs pour des besoins urgents, car ils sont censés les conduire à destination et dans les temps. Même en cas d’embouteillage, il peut trouver une solution et faire en sorte que vous arrivez à l’heure. Il s’agit toutefois de la partie métier. Pour le reste, tout dépendra du comportement du chauffeur. Tout d’abord, il doit être présentable, de bonne humeur, agréable et courtois. Il y a à titre d’illustration des chauffeurs VTC qui ouvrent la porte à leurs clients après chaque service. La conscience professionnelle l’oblige aussi à faire preuve de discrétion. Ainsi, il n’a pas le droit de démarrer une conversation si le client ne le désire pas discuter.

Les formations à suivre

Même si vous n’avez pas besoin de faire des études universitaires pour devenir chauffeur de VTC, ce métier est encadré. D’abord, il faut avoir en sa possession une carte professionnelle dédiée à l’activité notamment à celle du vétéciste. Un tel sésame s’obtient après une demande par écrit au préalable au préfet de votre département. Il va falloir ensuite attendre un délai de trois mois pour la recevoir. Toutefois certaines conditions sont à observer pour son obtention. Bien évidemment, il faut avoir son permis B en poche avec deux ans de validité. De même, seuls les chauffeurs valides physiquement seront retenus. Après il faut valider un examen de chauffeur de VTC. Si vous ne pouvez passer cette examen alors il va falloir justifier une expérience dans le domaine de transport de personne. À cela s’ajoute un casier judiciaire vierge. Par ailleurs le fait de maîtriser une seconde langue notamment l’anglais est une autre condition incontournable pour pouvoir accéder à ce métier. D’ailleurs la maîtrise de cette langue sera testée durant l’examen. En ce qui concerne le salaire ils varient entre 1800 à 2800 euros selon l’expertise du chauffeur vtc.

Les contextes pour devenir chauffeur de VTC

Il est à noter que les conditions de travail d’un chauffeur VTC indépendant et salarié sont différents. En tant que salarié, vous n’avez pas besoin d’avoir votre propre véhicule et il est indispensable de respecter des heures fixes. En revanche si vous voulez devenir un chauffeur VTC indépendant alors il faut posséder sa propre voiture. Le fait est qu’il ne s’agit pas de n’importe quelle voiture car cette carrosserie doit faire au moins 4,50 m de long et 1,70 m de large.  Il doit s’agir d’une voiture de 4 places et neuve ou du moins une carrosserie qui a moins de six ans. En ce qui concerne sa puissance, elle est sensé avoisiner les 84 KW. Désormais, vous savez ce que vous devez faire pour accéder à ce poste.

Quelle différence entre un mandataire auto et un concessionnaire ?
Malus écologique : Quels types de véhicules sont concernés ?