Achat d’une voiture d’occasion : 6 conseils pour éviter les arnaques

voiture

Cela fait plusieurs semaines que vous scrutez attentivement les petites annonces et vous venez enfin de trouver la voiture qui vous convient ! Prenez tout de même le temps de la réflexion avant de conclure la transaction. En effet, il existe de nombreuses possibilités d’arnaques lors de la vente d’un véhicule d’occasion. Vous trouverez dans le texte ci-dessous plusieurs conseils qui vous permettront sans doute d’éviter de nombreux pièges.

1. Qu’est ce que le numéro VIN ?

Avant de rentrer plus concrètement dans le vif du sujet, il semble intéressant de vous parler du numéro VIN. Pour ceux qui ne le sauraient pas encore, le numéro VIN ou Vehicle Idenitification Number (Numéro d’identification du véhicule) identifie chaque véhicule. Ce n’est pas une création récente puisqu’il existe depuis 1954 tout de même. Il a toutefois pris sa forme actuelle (code alphanumérique unique composé de 17 caractères) seulement en 1981. Il n’a plus été modifié depuis cette date. Vous connaissez peut-être le numéro VIN sous une appellation différente. On le nomme en effet parfois le numéro de série du véhicule. Il est présent au minimum à deux endroits différents sur la voiture. On le trouve habituellement sur la plaque constructeur et sur le châssis. Les modèles modernes équipés d’un tableau de bord informatique pourront également le stocker de manière numérique. Conformément à une disposition européenne, il figure aussi sur la carte grise (en case E).

2. Organiser un rendez-vous dans de bonnes conditions

Il vous sera difficile d’espérer conclure une transaction sans rencontrer le vendeur. Cette entrevue doit être un peu préparée. Demandez notamment au vendeur de venir avec l’ensemble des documents nécessaires à la vente. Vous pouvez également venir accompagné par un prestataire chargé d’effectuer la vérification gratuite du VIN de la voiture. Il est aussi important de rappeler que le lieu de rendez-vous ne doit surtout pas être isolé. Il serait bien d’éviter par exemple les zones peu fréquentées. Vous limiterez ainsi fortement les risques de vous faire agresser.

3. Se renseigner au sujet de l’entretien

Lors de la préparation du rendez-vous, vous vous efforcerez aussi d’obtenir le maximum de renseignements au sujet de l’entretien du véhicule. Vous pouvez demander une copie du dernier contrôle technique (pour rappel, celui-ci est imposé dans le cadre d’une transaction entre particuliers pour les véhicules de plus de quatre ans). Il sera considéré comme valable s’il date de moins de six mois. Le carnet d’entretien du véhicule pourra également vous être d’une grande utilité. N’hésitez pas non plus à vous renseigner au sujet des sites qui vous permettront d’accéder à l’historique de la voiture gratuitement !

4. Essayer le véhicule

Une fois sur place, regardez attentivement la voiture. Assurez-vous que ce que vous constatez est bien conforme au descriptif de l’annonce. Vous devez demander au vendeur d’essayer le véhicule. Si celui-ci refuse, quel que soit le motif (raison d’assurance, routes délicates, etc.), ou si il tient absolument à conduire lui-même, stoppez toute discussion. Préférez passer votre chemin et concentrez vos efforts sur une autre annonce. Durant l’essai, vérifiez le comportement de la voiture à l’aide de phases d’accélération, de changement de vitesses et de freinage. Assurez-vous également que les feux fonctionnement bien et que la tenue de route soit satisfaisante.

5. Attention au kilométrage !

La plupart des arnaques en matière de vente de véhicule d’occasion tournent autour du kilométrage. Ce paramètre joue en effet un rôle important dans le calcul du prix final. Certains n’hésitent donc pas à le réduire afin d’augmenter le tarif de vente. Commencez par comparer les kilométrages indiqués sur le carnet de suivi avec celui présent sur le contrôle technique. Vérifiez également que l’usure à l’intérieur du véhicule soit cohérente avec son âge (ou kilométrage). Si jamais, l’état de la sellerie, des plastiques ou encore des tapis de sol vous laisse un doute, ne donnez pas suite.

6. Se méfier des tarifs trop alléchants

Vous devrez également vous montrer prudent si vous constatez que le prix de vente se situe très en deçà des moyennes habituellement pratiquées sur le marché de l’occasion. Bien sûr, certains vendeurs cherchent à conclure rapidement l’affaire. Ils proposent donc leur véhicule à des prix légèrement inférieurs au marché. En règle générale, cette remise n’excède pas 10 %. Au-delà de cette limite, tout porte à croire qu’il y a un problème. Le véhicule peut en effet voir été par exemple volé, obligeant ainsi le vendeur a s’en débarrasser dès que possible. Ne tombez pas dans un tel piège !

Que faut-il vérifier avant de louer une voiture ?
Comment optimiser l’éclairage de votre voiture ?